James Gurney, une bien belle découverte

Je connaissais un tout petit peu l’œuvre de ce monsieur, mais je l’ai vraiment découvert à Nantes, et cela reste un de mes meilleurs souvenirs des Utopiales. La conférence devait certainement être prévue à la base comme un échange entre l’artiste et le modérateur, conservateur au musée de la science-fiction, de l’utopie et des voyages, en Suisse (tout un programme, ça fait rêver …), et finalement James Gurney nous avait préparé un cours magistral, dans tous les sens du terme. Il animait lui-même cette conférence avec ses petits montages vidéos, ses photos, son humour et sa joie de vivre, un vrai moment de bonheur. En voilà juste un petit bout, qui nous montre de quelle façon il a réalisé la maquette utilisée pour créer l’affiche des Utopiales cette année. C’est d’une simplicité ahurissante, et que l’on aime ou pas, on ne peut qu’être touché par la poésie qui se dégage de ces processus de création, que ce soit ici avec le « Lepidoptère », ou dans son travail sur Dinotopia. Son épouse semble aussi déjantée que lui, et quand il ameute tout le village pour se déguiser dans son jardin, à seule fin d’avoir la vision la plus réaliste possible d’un tableau, on se dit que le monde ne va pas complètement de travers , et qu’il y a peut-être un espoir …

Dinotopia, Maison d'Ailleurs



Laisser un commentaire

Pour l'amour de la langue e... |
Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | agnes2nantes
| Nothing to Say
| Au delà des apparences...